You are currently viewing L’essor spectaculaire de la lingerie menstruelle en France

L’essor spectaculaire de la lingerie menstruelle en France

La lingerie menstruelle, considérée comme une alternative écologique et pratique aux protections périodiques traditionnelles, connaît un succès fulgurant ces dernières années. Vanessa Causse, spécialiste des tendances pour le Salon International de la Lingerie, nous explique cette révolution dans les garde-robes féminines.

La montée en puissance des sous-vêtements menstruels

Le Salon International de la Lingerie a rassemblé près de 200 marques à Paris, mettant en avant trois grandes tendances apparues en 2022 : le retour de la lingerie sexy et du string, la révolution du legwear avec des leggings inspirés du yoga, et surtout, le développement exponentiel des sous-vêtements et maillots de bain menstruels.

Ces culottes hybrides servent simultanément de lingerie et de protection menstruelle grâce à une membrane absorbante. En constante évolution, elles se déclinent désormais en différentes couleurs, coupes glamour, impressions audacieuses et variantes en dentelle. Selon les chiffres du SIL, 8 % des femmes françaises ont déjà acheté des culottes menstruelles, dont les ventes ont atteint 10,8 millions d’euros.

Les raisons de cet engouement

Vanessa Causse, prévisionniste de tendances, revient sur les origines de ce phénomène. Les premiers modèles ont été proposés il y a cinq ans lors du SIL. Ils étaient initiés par de jeunes marques audacieuses, souvent menées par des mères de famille alliant leur passion pour la mode et les enjeux féminins.

Plusieurs facteurs ont contribué à l’émergence de ces produits innovants :

  • La prise de conscience écologique : en proposant une alternative lavable et réutilisable aux protections jetables, les culottes menstruelles répondent à la volonté des consommatrices de limiter leur impact environnemental.
  • L’évolution des mentalités : dans le contexte du mouvement #MeToo et d’une remise en question de la place des femmes dans la société, ces sous-vêtements apparaissent comme une proposition novatrice permettant d’alléger le quotidien des utilisatrices.
  • Le besoin de transparence et de simplicité : ne contenant que des matériaux textiles non gonflants, les culottes menstruelles offrent un sentiment de sécurité et de confiance à leurs utilisatrices.

Un marché en pleine mutation

Face à cette percée fulgurante, les grandes enseignes traditionnelles ont su s’adapter. Longtemps limitée à une offre en ligne, la lingerie menstruelle est désormais accessible individuellement, facilitant ainsi le choix des modèles en fonction des besoins spécifiques de chaque femme – certains proposent même des parties détachables pour simplifier son utilisation.

De plus en plus d’actrices importantes du secteur se lancent sur ce créneau en complément de leur offre classique, tandis que les créatrices pionnières continuent d’innover et de s’engager dans des démarches éthiques et responsables.

Les consommatrices aux commandes

Pour Vanessa Causse, cette révolution s’inscrit dans l’évolution globale du secteur de la mode et du textile. Les consommatrices sont désormais en quête de produits répondant à leurs idées, engagements et valeurs, poussant ainsi les marques à innover et se montrer transparentes sur l’origine et la composition de leurs produits. « Aujourd’hui, la mode ne peut plus être légère, on fait face à la réalité », conclut-elle.

L’avenir de la lingerie menstruelle

Forte de cet essor spectaculaire, la lingerie menstruelle semble s’installer durablement dans les habitudes des Françaises. Si de nombreux défis restent à relever – notamment en termes de production et d’accessibilité – ce marché en pleine expansion témoigne d’une prise de conscience collective autour des enjeux écologiques, sociétaux et intimes féminins.

De nouveaux matériaux et concepts pourraient bientôt voir le jour, confirmant la volonté des marques et des utilisatrices de faire évoluer le secteur de la lingerie pour le rendre plus responsable, inclusif et respectueux de l’environnement.